Dialogue entre philosophie et zootechnie pour le BEA

Par A. Gatier, LEGTA du Mans

Au lycée agricole du Mans, nous réalisons une séance sur le bien-être animal en classe de 1ère STAV. C'est une introduction à la bioéthique (M7.2) à deux voix, zootechnie et philosophie.

Nos objectifs sont de donner sens à l'enseignement philosophique en partant d'un problème professionnel (dont on pose les enjeux), d'évoquer l'histoire de la pensée en lien avec celle des modes d'exploitation agricole, de susciter des questionnements. Ce sont des pistes qu'on propose, volontairement frustrantes afin que les élèves aient le désir d'aller plus loin, en abordant la philosophie en classe de Terminale.


Nous partons d'un questionnaire et d'un tour de table, pour distinguer les différentes fonctions de l'animal et en aborder la symbolique, en lien avec l'image que nous avons de l'homme. Nous faisons travailler ensuite les élèves par petits groupes sur des lois de bien-être animal : chaque groupe s'occupe d'une espèce. Les élèves analysent les lois et en montrent les principes. Nous arrivons ainsi à l’opposition conceptuelle entre Descartes et Bentham.


L'objectif principal est de montrer le lien entre les idées et les actes : quels points de vue sous-tendent les lois agricoles ? Sur quoi reposent-elles ? Pourquoi d'autres choix ont-ils été faits à d'autres époques ? Esprit d'analyse et esprit critique sont ainsi sollicités pour inciter les élèves à comprendre et discuter leur rapport à l'animalité, au centre du métier d'agriculteurs.