Méthode d'évaluation du bien-être animal welfare quality


Le projet Welfare Quality® propose une évaluation globale du bien-être animal. Ce projet a été développé et testé pour plusieurs espèces animales (Figure 1).

Figure n°1 : espèces animales référencées dans le projet Welfare Quality


Principes de la méthode d'évaluation Welfare Quality


Les différents outils d’évaluation Welfare Quality ® ont été élaborés à partir des 5 principes de bien-être animal énoncés par le Welfare Animal Council.
Les outils d’évaluation Welfare Quality® n’ont pas été construits pour une finalité précise. Ils peuvent être utilisés :
- pour définir des standards minimaux de bien-être animal dans une démarche de certification, de contrôle
- pour réaliser un diagnostic en vue d’un conseil aux éleveurs
- pour réaliser une auto-évaluation
- pour contribuer à la rechercher dans le domaine du bien-être animal.

Exemples de vaches laitières


Dans le cas des vaches laitières, le protocole Welfare Quality® comporte plus de 30 mesures, agrégées en 12 critères qui décrivent les 5 principes de bien-être énoncés.
Ces mesures sont réalisées sur les animaux, à l’échelle individuelle ou par groupe, ou sur leur environnement. Le niveau de conformité de l’élevage pour chaque critère est exprimé par un score de 0 à 100 (Tableau I, Veissier et al, 2007).

Tableau 1. Grille d’observation des vaches laitières proposée par le projet européen Welfare Quality®

Mise en oeuvre de l'évaluation


Les indicateurs d’évaluation privilégient des mesures basées sur l’animal lorsque c’est possible (santé et comportement). Les mesures basées sur les ressources ou les moyens mis en œuvre sont évitées lorsque d’autres indicateurs peuvent les remplacer car ils offrent peu de garanties sur l’état de bien-être individuel des animaux.
Les mesures des indicateurs d’évaluation permettent de calculer un score pour chacun des 12 critères du bien-être animal. Ces scores sont ensuite agrégés en 4 principes (alimentation, logement, santé et comportement) et permettent de classer ces dernières à partir de seuils définis (Figure 2, Veissier et al., 2010):
- excellent : le bien-être des animaux est à son maximum
- renforcé : le bien-être des animaux est bon
- acceptable : le bien-être des animaux répond à des exigences minimales
- non classé : le bien-être des animaux est faible et est considéré comme inacceptable.

Figure 2 : Architecture et construction du modèle Welfare Quality® visant à fournir une évaluation globale du bien-être des animaux d’une exploitation (Veissier et al., 2010)


Les outils d’évaluation Welfare Quality® demandent une journée pour les mettre en œuvre en totalité et des évaluateurs formés. C’est pourquoi ces outils sont peu utilisés en ferme.

Dimensions éthiques


Toute démarche d’évaluation du bien-être animal nécessite des prises de position éthiques :
- poids accordé aux différents facteurs de bien-être animal : santé, comportement…
- compensation possible ou non entre indicateurs d’évaluation
- mesures à l’échelle individuelle, du lot, du troupeau
- prise en compte d’un état de bien-être « moyen » à l’échelle du groupe ou des animaux en état critique.

Les outils d’évaluation Welfare Quality s’appuient sur les choix éthiques suivants [1] :
- compromis entre les animaux en état critiques et l’état « moyen » de bien-être du troupeau;
- compensation limitée entre les critères mais existante. Il n’existe pas de seuil minimum à atteindre par critère pour figurer dans une catégorie.

Intérêts et limites


Références utilisées


[1] Veissier I., Botreau R., Perny P., 2010. Évaluation multicritère appliquée au bien-être des animaux en ferme ou à l'abattoir : difficultés et solutions du projet Welfare Quality®. Inra Prod. Anim., 23, 269-284.
Consultable : http://www6.inra.fr/productions-animales/2010-Volume-23/Numero-3-2010/Evaluation-multicritere-appliquee-au-bien-etre-des-animaux