L'éthique déontologiste


La Fondation du Droit Animal, Éthique et Sciences (LFDA) en est la représentante la plus médiatisée en France. Elle vise à améliorer la condition animale selon ses propres termes sans sentimentalisme ni anthropomorphisme. Elle s'inscrit dans une éthique welfariste, c'est-à-dire une éthique qui se soucie du bien-être de l'animal d'élevage sans pour autant remettre en cause l'élevage lui-même. Elle vise à un bien-être animal conforme à l’impératif biologique et comportemental de l'animal. La Protection Mondiale des Animaux de Ferme (PMAF) témoigne de cette approche réformiste en invitant à une conception d'un métier d’éleveur respectueux du bien-être de l'animal. Cette association a en particulier contribué à développer une campagne puissante pour faire entrer dans la réglementation européenne la limitation de la durée totale du transport de l'animal destiné à l'abattage à huit heures et lutte par ailleurs contre les biotechnologies appliquées aux animaux d'élevage (modifications génétiques notamment).